La psychanalyse


La psychanalyse a pour objet l'étude approfondie du fonctionnement psychologique d'une personne. Le rôle du psychanalyste est d'écouter le patient, d'analyser son discours pour en comprendre le cheminement.

L'histoire personnelle du patient, ses souvenirs, ses rêves et ses émotions constituent la matière à partir de laquelle s'effectue le travail d'analyse.

Le psychanalyste doit savoir attendre, se taire et, le moment venu, donner l'interprétation qui convient et libérer le patient de ses tensions. Aux moments qu'il juge opportuns, il donne au patient un minimum d'explications sur son cas ainsi que sur les objectifs et les moyens du traitement.

La psychanalyse s'établit donc sur la base d'une relation de personne à personne. Elle s'effectue selon des règles établies (le cadre) entre le patient et le thérapeute qui décide de la fréquence des rencontres, de leur durée ainsi que du tarif appliqué à ces séances.

La circulation d'argent constitue un des paramètres importants de la psychanalyse.

Le psychanalyste doit faire preuve d'une grande maturité. Il doit en outre posséder une culture large des sciences de l'homme, de la philosophie, de la littérature, de l'histoire et de la linguistique. Il doit obligatoirement avoir effectué personnellement une analyse de plusieurs années.  

Quelles techniques/outils utilise-t-il?

En règle général, le psychanalyste reçoit des adultes. Toutefois, il peut se spécialiser et soigner des publics spécifiques tels que les enfants. Il utilise alors d'autres modes d'expression comme le dessin, le modelage ou le jeu. L'hypnose et le psychodrame font également partie des techniques qu'il est susceptible de mettre en oeuvre.  

Où exerce-t-il?

Le psychanalyste exerce dans le cadre d'un cabinet privé. Mais la plupart ont une activité mixte, associant l'exercice libéral et la pratique en institution. Ils exercent aussi en tant que salariés dans des Services de santé mentale (SSM), Centres de guidance, plannings familiaux,... les SSM (centres ),...

Certains psychanalystes ayant une formation médicale pratiquent à plein temps en hôpitaux.

Quelles sont ses formations?

Le psychanalyste doit avoir effectué une analyse personnelle lui permettant de bien comprendre les mécanismes de son inconscient.

Parallèlement, la formation est assurée dans le cadre de l'une des sociétés de psychanalyse ou d'écoles psychanalytiques de l'une ou l'autre obédience issues de l'histoire du mouvement psychanalytique.

Il doit en outre commencer à pratiquer les analyses sous le contrôle d'un analyste superviseur ou d'un groupe d'analystes, selon l'école. Il doit également entreprendre un travail de recherche clinique et théorique continu avec d'autres analystes pour compléter sa formation.

Un psychanalyste peut ou non posséder une formation universitaire initiale en psychologie (s'il est psychologue ou psychiatre). Cependant aucune disposition légale ne réglemente la pratique de la psychanalyse en Belgique (aussi en France). Le plus souvent, les thérapeutes appartiennent à une société affiliée à l'Association psychanalytique internationale (API) liée au courant freudien. Mais d'autres écoles ou tendances existent, tels les courants lacanien, jungien, etc.

(Source: http://www.cidj.com/article-metier/psychanalyste)

Questions/réponses

1. Peut-on opter pour une thérapie analytique directe? Oui, en effet. Cela peut se faire en face à face. Cela s'appelle alors une thérapie analytique. Pour une psychanalyse, l'analyste demande de s'allonger sur le divan. Avant cela, il débute par une ou plusieurs séances en face à face.

2. La psychanalyse peut-elle modifier la personnalité? Non. Ceci est un mythe. L'art de l'analyste consiste à libérer le sujet de difficultés et de souffrances, aucunement modifier la personnalité. Après une analyse, la personnalité reste identique, mais l'adaptation du sujet au monde est plus cohérente.