Soins palliatifs: de quoi parle-t-on ?


Une présentation accessible à tous des soins palliatifs: ce que c'est, pour qui, où et comment.

Cet article est destiné à rendre accessibles les informations relatives aux soins de fin de vie. Des informations plus précises peuvent être consultées sur le Web (www.phare-asbl.be) et vous pouvez également nous poser des questions spécifiques via contact@phare-asbl.be ou au 0472/ 42 98 02.

1 – Soins palliatifs : Quoi ?

En voici un premier aperçu: les "soins palliatifs" sont des soins dits "de confort" que l'on procure aux patients dont la maladie est reconnue incurable. Ils ont pour but de soulager au mieux toute douleur liée à la fin de vie, qu'elles soient physiques et/ou psychiques. Ils se différencient ainsi des soins "curatifs" dont les traitements visent une amélioration ou une guérison. Bénéficier de soins palliatifs ne présagent pas de l'espérance de vie ni ne sont l'ultime voie vers un décès proche. L'être humain est par essence "imprévisible" et chaque cas est unique.

2 – Soins palliatifs (SP) : Pour qui ?

Pour des patients atteints de maladies incurables et/ou dégénératives ainsi que pour les personnes âgées dont la santé décline.

1° aux patients incurables : dès l’annonce d’un tel diagnostic, le malade peut décider de bénéficier de SP. Ces soins sont proposés par le(s) médecin(s) (spécialiste ou médecin traitant) mais si ce n’est pas le cas (et cela arrive malheureusement plus souvent qu’on ne le croit), le malade et/ou ses proches peuvent en faire la demande. Cependant, la décision appartient entièrement au patient et est réversible.

2° aux personnes en maison de repos et ou de soins (MR ou MRS) dont la la santé décline avec l’âge. Chacun peut refuser tout traitement qu’il juge trop « lourd ou douloureux » par rapport aux « améliorations » espérées : une opération par exemple apporte-t-elle plus de « bien » que de souffrances ?

3° à toute personne atteinte d’une maladie dégénérative qui ne souhaite pas ou plus de traitements qu’elle juge agressifs, douloureux ou qui ne souhaite pas voir se prolonger la vie vers un état de grande dépendance.

La vision palliative privilégie la qualité de la fin de vie par rapport à sa « quantité » (la durée, la prolongation éventuelle).


3 – Soins palliatifs : Où ? Comment ?

Des soins palliatifs peuvent être organisés de différentes manières :

  • Préalable : dans l’organisation des SP, on parle d’équipes médicales (médecin, personnel infirmier, psychologue spécialisés en SP) de 1ère ou de 2ème ligne : les équipes de 1ère ligne sont directement en charge du patient (USP) ; les équipes de 2ème ligne viennent en soutien aux équipes soignantes non-spécialisées.
  • Dans une unité de soins palliatifs (USP) : il s’agit d’un service hospitalier ou une institution entièrement consacrée aux SP. Les lieux sont aménagés de façon plus conviviale afin que les patients et les proches y trouvent le plus de sérénité possible (chambres aménagées, visites possibles 24h/24 p.ex.) Les équipes médicales sont spécialisées (1ère ligne).
  • Dans un service hospitalier non spécialisé SP (oncologie, gérontologie, cardiologie, …) avec l’appui d’une équipe mobile de soins palliatifs. Il s’agit d’une équipe médicale spécialisée qui conseille, soutient, accompagne l’équipe soignante habituelle et le patient.
  • Dans une maison de repos (MR) ou à domicile avec le soutien d’une équipe de 2ème ligne qui accompagne le médecin traitant et le personnel infirmier non spécialisé.
  • Dans une maison de repos et de soins (MRS) où le personnel est sensibilisé à la culture palliative et est en lien avec une plateforme de SP et un hôpital ou USP.